Création du comité

La création du Comité

Le 12 janvier 2001, à l’initiative de Raymonde-Rebecca Cukierman, a été créé le comité avec des hommes et des femmes de toutes opinions politiques et philosophiques, de toutes confessions religieuses, de tous les milieux sociaux. D’une volonté commune : faire vivre et perpétuer la mémoire des 12 500 nouveaux -nés, nourrissons, filles et garçons de moins de 16 ans dont les 13 écoliers de notre ville, victimes du crime le plus atroce commis sur notre sol : leur extermination dans les chambres à gaz et les fours crématoires parce que nés de familles juives ; rappeler jusqu’où peut aboutir le racisme, la xénophobie et la nécessité de les combattre.

Membres fondateurs du Comité

Banda Colette                                 Cukierman Rebecca                                      Illouz Estelle

Ben Yacoub Azdine                         Czap Roger                                                     Minkowski Marcelle

Bluwol Charles                                Guenot Liliane                                                Msika Céline

Boumendil Monique                      Halfon Simone                                               Pottiez Micheline (décédée)

Couppey Marie-jeanne                  Halfon Claiude                                               Serror Micheline

Cukierman Georges                       Hutinet Françoise                                          Spéculante Jo

Le Bureau à sa création

Présidente : Raymonde-Rebecca Cukierman

Vice Présidente : Liliane Guenot

Trésoriers : Claude Halfon – Micheline Serror

Secrétaire : Marie-Jeanne Couppey

Le bureau actuel

Président : Azdine Ben Yacoub - Chargé de la Communication

Vice-Présidents : Liliane Guénot        

Trésorière : Micheline Serror

Trésorier adjoint : Marc Papillon

Secrétaire : Désirée Bellaiche

Secrétaire Adjointe : Monique Petibon

Notre raison d’être

Rappeler la mémoire des 11600 (dont les 13 écoliers fontenaysiens) bébés, enfants de moins de 16 ans livrés par Pétain aux bourreaux nazis pour être exterminés dans les chambres à gaz et les fours crématoires.

Ce que représente le génocide

Lutter contre l’oubli, le négationnisme, gagner un combat contre le racisme, l’antisémitisme, le communautarisme, l’intégrisme, souligner le rôle privilégié de la liberté, de l’école laïque, pour permettre de vivre ensemble.